Quel est le business plan des sites e commerce ?

hommes de travail

Certains entrepreneurs considèrent le plan d'affaires comme un rapport sans utilité ou une simple prévision de vente. Néanmoins, il représente l'outil de démarrage d'un projet et la principale source de levée de fond. Comment rédiger le plan d'affaires parfait pour les projets e-commerces ?

Le contenu idéal

Le business plan d'un site e-commerce se rapproche du plan d'affaire classique, car les objectifs restent les mêmes, à savoir : la mesure des ressources, de la viabilité et de la rentabilité du projet et persuasion des partenaires financiers. Généralement, le plan de développement contient une présentation du projet et de l'équipe, une analyse du marché et le business modèle, élément indispensable du business plan. De plus, il renferme le plan d'action et l'incontournable prévisionnel financier incluant les tableaux financiers.

Les dépenses liées à l'activité du site sont obligatoirement mentionnées. Il s'agit du tarif de conception, du webdesign, de l'hébergement et de la maintenance de la page. Le dossier renferme le taux de conversion qui parle du rapport entre les visiteurs qui effectuent une acquisition et le nombre de visites. Le référencement est aussi mentionné. Il insiste sur la nécessité de l'intervention d'une agence de référencement ou du simple référencement naturel. Le dossier analyse l'attitude du consommateur pour estimer le taux d'abandon de panier.

La viabilité du projet

Pour un site e-commerce, le business plan consiste à évaluer la rentabilité et la faisabilité du projet. En effet, le calcul approximatif du chiffre d'affaires mensuel est indispensable. Pour cette opération, il importe aux porteurs de projet de multiplier le trafic, le taux de conversion et le panier moyen. Le trafic web constitue le nombre de visites du site sur une période définie. Le taux de conversion reste l'indicateur principal de l'efficacité du marketing. Quant au panier moyen, il s'agit de la somme moyenne dépensée par les cyberconsommateurs.

Par ailleurs, l'estimation des revenus permet de tester économiquement la durabilité du site. En s'appuyant sur des chiffres théoriques, sa rentabilité se calcule par la relation entre les revenus et les coûts. Le coût représente les dépenses techniques (construction et maintenance), les dépenses de production (achat de marchandise et tarif de transformation), les dépenses logistiques (frais de livraison et coût des colis égarés ou retournés), les coûts marketing, les coûts de fonctionnement (loyer, comptabilité…) et les frais de personnel (salaires, charges…).

Les conseils pour un bon plan d'affaire e-commerce

Un business plan réussi repose sur des hypothèses réalistes. Pour estimer les chiffres, il incombe à l'entrepreneur d'avoir une connaissance pointilleuse du marché. De surcroît, il est primordial pour l'auteur de projet de bien estimer le Coût d'Acquisition Client (CAC), car il indique les plans marketing les plus influant vis-à-vis des consommateurs. D'ailleurs, ce chiffre fait partie des points essentiels pour convaincre les investisseurs. Les porteurs de projet doivent aussi bien évaluer toutes les dépenses liées à son activité (coût de développement, des services clients...).

Un business plan e-commerce réclame alors quelques spécificités autres que les contenus standards des plans d'affaires du commerce classique. Toutefois, les prévisions financières restent les mêmes. De plus, un business plan de bonne qualité demeure la principale source d'investissement et donc de réussite du projet entrepreneurial. En effet, les startups studios comme Iron Group (découvrez la société en cliquant ici : http://www.reseau-entrepreneurs.fr/meet-iron-group/) investissent uniquement dans les projets réalistes et innovants. L'entreprise Iron Group pourvoit notamment le financement d'une multitude de services (applications mobiles de rencontres : Swish, médias : Gustave & Rosalie, alimentation : Gula). Vous pouvez d'ailleurs consulter leur fonctionnement ici : http://www.business-and-co.com/success-stories/iron-group-multi-service-entreprises/.